Faire un business plan : théorie & exemple

Vous avez envie d’ouvrir votre commerce, de créer votre petite entreprise ? Qu’à cela ne tienne ! Sur la base d’une idée – qui n’a d’ailleurs pas toujours à être originale ou inédite – vous pouvez monter une affaire rentable, pour autant que vous ayez un “business plan”.

Qu’est-ce qu’un business plan ? A quoi ça sert ?

Le plan d’affaires est une carte de navigation sur laquelle on aurait tracer un itinéraire A et éventuellement un itinéraire B. Vous fixez un cap qui est censé être le plus court et le plus fiable.

Avec un business plan, vous vérifiez que votre projet tient la route et vous essayez d’anticiper les difficultés en chiffrant les dépenses, les pertes et les gains. Si c’est essentiel pour soi et ses équipes, c’est aussi important pour convaincre votre banquier, votre franchiseur, l’investisseur ou vos futurs collaborateurs. 

Un business plan doit être détaillé et actualisé dans le temps. Il est la base sur laquelle juger l’évolution de votre entreprise. 

Que mettre dans un business plan ?

Pour faire un bon business plan, il faut prendre son temps : prenez l’exercice du business plan comme une première prise de contact avec le terrain. Vous êtes déjà en train d’entreprendre !

business plan exemple

De la préparation dépend en grande partie votre succès : cette préparation, vous la formalisez dans le business plan. Voici les éléments qui y figurent : 

  • La synthèse : en deux pages A4, vous devez pouvoir résumer toutes les sections qui suivent. Soyez accrocheur.
  • L’entreprise : Quelle est votre histoire ? Quelle structure juridique ? Quels seront vos concurrents ? En annexe, vous pouvez ajouter un ou plusieurs CV, des fiches produits, un organigramme et tout ce qui illustrera. 
  • L’offre : Que vendez-vous ? Votre clientèle ? Quelle est votre différence ? 
  • Données financières : Quels coûts fixes et variables ? Quel chiffre d’affaires ? Plan de financement sur 5 ans ? Comptes de résultats prévisionnels ? Plan de trésorerie ? Vous devez donner des chiffres réalistes et précis.
  • Conclusion : insistez sur votre motivation et vos points forts puis laissez une fiche contact précise (mail, téléphone, LinkedIn…)

Conseil : restez synthétique, faites des phrases courtes et simples. Un business plan, même détaillé, devrait faire une dizaine de pages A4 (hors annexes). Aérez le texte et illustrez-le par des schémas, des tableaux de données, des photos (y compris des photos 3D si les locaux n’existent pas encore). Si vous n’êtes pas convaincu par votre business plan, retravaillez-le ou changez d’idée business : vous ne convaincrez personne si vous n’êtes pas complètement envoûté par votre idée

Exemple : le business plan pour ouvrir sa laverie libre service

Place à la pratique ! Pour ce faire, prenons un business en vogue, un commerce simple à gérer et assez économe : la laverie libre-service.

La synthèse

Comment expliquer le succès des laveries à une époque où les ménages ont presque tous leur lave-linge ? Pour plusieurs raisons, somme toute assez simples : 

  • Tous les ménages n’ont pas les moyens de s’offrir un lave-linge
  • Une laverie permet de laver et sécher plus de 20 kg de linge en une heure de temps. Une machine domestique ne lave que 5 à 7 kg de linge en deux heures et ne sèche pas le linge. Le client gagne du temps et de l’argent.
  • La laverie est idéale pour les étudiants et les familles nombreuses, mais aussi pour les restaurateurs, les clubs sportifs, les hôpitaux.
  • Il est possible d’ouvrir sa laverie en franchise et donc de diminuer le risque financier et entrepreneurial. 

Soignez ici l’accroche pour ensuite résumer rapidement les sections qui suivent :

L’entreprise

Il faut ici parler de votre profil, de votre expérience dans le monde du travail et en quoi elle pourrait vous être utile pour gérer une laverie. Etes-vous bricoleur ? Savez-vous tenir un bilan comptable ? 

Ouvrirez-vous la laverie en nom propre ou passerez-vous par une franchise ? Et si vous passez par une marque déjà bien établie, laquelle allez-vous choisir et pourquoi ? A partir de là, vous définirez vos concurrents, vous parlerez de l’emplacement de votre future laverie (en centre commercial, dans une rue commerçante… ). L’emplacement doit faire l’objet d’une étude très sérieuse car le champ d’action d’une laverie se résume au voisinage : de l’emplacement dépendra le succès de toute l’entreprise. 

L’offre

Vous devez parler de la surface du bail commercial et de son aménagement. Par exemple : 50 m2 qui seront utilisés comme suit : 5 machines à laver de 9 à 18 kg et 2 sèche-linge empilés de 13 kg ; une salle d’attente avec un distributeur de boissons et un distributeur de détergent. 

Parlez des prix pratiqués et des horaires (Ouverte toute la semaine ? De quelle heure à quelle heure ?).

Vous devez définir l’équipement et les services annexes (y aura-t-il une rampe d’accès pour handicapés, un WIFI gratuit, une télé, un service restauration ?). C’est la partie la plus sympa du business plan : visualisez votre futur commerce. Bien sûr, il faut tenir compte de votre budget et des aides que vous espérez raisonnablement obtenir.

Les données financières

Attention, les chiffres fournis sont approximatifs ! Faites votre propre business plan et passez par une franchise pour vous aider dans cette tâche (normalement, un expert vous aide à créer le business plan).

Les coûts d’une laverie :

  • Machines : lave-linge, sèche-linge, centrale de paiement, sièges, distributeurs…
  • Services annexes
  • Eau, électricité, internet
  • Personnel de ménage (vous pouvez assurez vous même cette tâche)
  • Éventuelles réparations (prévoir un budget pour ça)

Coût total : 80 000 à 100 000€ pour une laverie moyenne de 50 m2.

Le chiffre d’affaire prévisionnel 1ère année : 25 cycles de lavage ou séchage à un prix moyen de 4 euros. Soit 36 500€ pour la 1ère année. Une fois la réputation de la laverie bien assise, au bout de la 4e ou 5e année, comptez 45 cycles de lavage et séchage à un prix moyen de 4€ soit 65 700€ par an. Si tout va bien, votre chiffre d’affaires devrait augmenter de façon constante dès la première année : 40 000€ la 2e, 50 000€ la 3e, 60 000€ la 4e… jusqu’à atteindre son seuil critique. Vous envisagez alors d’en ouvrir une autre ou d’augmenter la capacité du local ou de diversifier votre activité ou de rien faire et de vous la couler douce. 

Retour sur investissement total : 3 à 5 ans

ATTENTION : nous insistons sur le fait que cet aperçu, ce survol, est une illustration très sommaire de ce que pourrait être le business plan d’une laverie. Vous allez devoir vous creuser un peu les méninges ! Mais c’est un exercice stimulant et profitable.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *