Analyse ADN : franchir le pas pour connaître sa véritable identité

Outre la recherche du père, l’identification du géniteur ou la confirmation d’un lien de parenté, l’ADN peut servir à retrouver ses ancêtres lointains. Même si ce type de quête n’est pas tout à fait libre en France, les personnes désireuses de mieux se connaître peuvent recourir aux tests sur Internet.

Test ADN « récréatif » ou la quête des origines

Contrairement à la législation française, les lois américaines permettent aux citoyens de réaliser des tests d’ADN dits récréatifs. Ceux-ci sont effectués de plein gré dans le but de retrouver ses ancêtres. Jusqu’à présent, la majorité des personnes ayant fait un test génétique viennent des États-Unis : rien qu’en 2016, 2 millions d’Américains ont franchi le pas.

Le test d’ancêtre permet d’obtenir des résultats bien plus fiables sur son ascendance, contrairement aux recherches généalogiques. Ces dernières sont basées sur une simple filiation déclarative. En effet, une personne peut découvrir qu’il a des origines bien différentes que celles présumées. Certaines quêtes médiatisées ont par exemple révélé un échange de bébés à la naissance ou encore des secrets de famille bien gardés. Ainsi, si le résultat d’une analyse ADN est parfois surprenant, le test reste à ce jour le moyen le plus fiable pour retracer ses origines.

Il existe trois méthodes appliquées par les laboratoires pour effectuer un test d’ancêtre. D’abord, il y a l’analyse de l’ADN mitochondrial ou ADNmt qui est la plus usitée dans ces recherches. La deuxième possibilité s’agit de l’examen du chromosome Y, réservé à la lignée masculine. Enfin, l’analyse autosomale qui consiste à analyser un mélange aléatoire de chromosomes. Les laboratoires disposent aujourd’hui de dizaines de milliers d’empreintes génétiques permettant de retrouver l’ascendance biogéographique d’une personne.

Effectuer un test en Europe

Depuis quelques années, le prix du test ADN est devenu accessible au plus grand nombre. Toutefois, la législation reste relativement restrictive. Si en France, environ 2000 tests par an sont ordonnés à des fins juridiques, la quête personnelle n’est pas encouragée en raison du caractère sensible des résultats obtenus. Toutefois, il est toujours possible de commander un test par Internet. Pour plus de détails cliquez ici.

Le laboratoire va envoyer le kit de prélèvement qui servira à recueillir des échantillons de la part de la personne à tester. Ce kit est généralement composé d’écouvillons et de contenants stériles, l’intéressé étant invité à prélever des échantillons buccaux en frottant ce coton-tige sur ses gencives. Parfois, on demande au client de fournir de la salive. Les résultats sont envoyés par email au bout de quelques semaines. Outre les données brutes sur l’ADN de l’intéressé ainsi que les détails de ses origines, le laboratoire offre parfois une carte retraçant le chemin parcouru par les ancêtres de la personne testée.

L’analyse ADN représente pour de nombreuses personnes le seul véritable moyen de connaître leur identité. Beaucoup se découvrent ainsi un membre de la famille ou des cousins de sang dans les communautés qui partagent leurs empreintes génétiques (il en existe sur Facebook, par exemple). Les peuples issus de migrations ou de divers brassages ont également la possibilité de retrouver leurs racines, ayant souvent du mal à remonter loin dans des recherches généalogiques.