Mille et une raisons d’explorer le Parc national Manuel Antonio

Le Parc national Manuel-Antonio se trouve dans la province de Puntarenas, sur la côte pacifique du Costa Rica, et à 157 km au sud de San José, la capitale. Ce parc, d’une superficie de 16 km2, fait partie des purs joyaux du pays à cause de ses magnifiques paysages et sa grande biodiversité. Il est doté de structures touristiques intéressantes, hôtels et restaurants, qui déploient un savoir-faire sans égal afin de mieux répondre aux exigences des voyageurs en quête de bien-être. Étant donné que Manuel-Antonio est le parc costaricien le plus visité, le nombre de visites est limité à 600 par jour en semaine et 800 les week-ends afin de préserver sa splendeur naturelle.

L’arbre à pluie, une richesse floristique du Parc national Manuel-Antonio

Le Parc national Manuel-Antonio a tout pour enchanter les vacanciers pendant leurs voyages sur mesure Costa Rica, qu’ils soient sportifs ou simplement contemplatifs. Ces derniers seront fascinés par les beautés époustouflantes du parc, à commencer par une mangrove qui s’étend sur près de 18 hectares et où on observe trois sortes de palétuviers : rouge, blanc et noir. Ce petit coin de paradis est aussi constitué de plage plantée de cocotiers et d’amandiers, ainsi que de forêts primaire et secondaire. La forêt vierge costaricienne se distingue par son arbre à pluie ou « Samaneasaman », originaire d’Amérique du Sud. Il a une forme qui rappelle celle d’un parasol, pouvant servir d’abri aux visiteurs, le temps d’une halte. Mais ce végétal joue un rôle encore plus important dans la protection du sol. En effet, dès qu’il pleut, ses folioles s’enroulent sur elles-mêmes pour laisser l’eau imbiber la couche terrestre, et quand le soleil revient de nouveau, ses feuilles s’étalent et filtrent la lumière, maintenant ainsi la fraîcheur et l’humidité du sol.

Un parc pourvu d’une étonnante faune terrestre et marine

Dès qu’ils pénètrent au Parc national Manuel-Antonio, les promeneurs remarqueront les moines capucins qui s’attèlent à leurs tâches quotidiennes. Mais leurs vues aiguisées ne rateront pas la variété impressionnante de la faune. Parmi les plus représentatives, ils noteront des coatis, des paresseux à deux doigts,des carcajous et des félins, sans oublier des singes-écureuils ou singes saïmiri, des sous-espèces endémiques du parc. Ceux-là sont menacés d’extinction à cause de la dévastation de leur refuge et leur adoption en tant qu’animaux de compagnie. De leur côté, les passionnés d’ornithologie seront ravis de contempler une multitude d’oiseaux voletant librement dans le ciel, à savoir : le chirín coca, le martin-pêcheur vert, le toucancillo, le guaco et le pélican, parmi tant d’autres. D’autre part, ce paradis terrestre héberge de nombreux insectes, des garrobos, des iguanes et également des serpents. Pour finir leur exploration du meilleur parc de Costa Rica, les globe-trotters iront du côté de la mer, où le spectacle est simplement féérique. Il n’est pas rare qu’ils croisent une race de singes appelés « capucins à tête blanche »courant les plages en quête de nourriture, de même que des baleines à bosse, des dauphins tachetés et à gros nezou encore des raies manta, des murènes, des oursins, des poissons-anges et des étoiles de mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.