Principaux risques professionnels des boulangers et préventions

Les accidents peuvent survenir à tout moment et peuvent frapper n’importe qui. Dans le monde du travail, notamment dans la boulangerie, les risques professionnels sont nombreux et quasi inévitables. Les points essentiels.

Allergies respiratoires et cutanées

Le métier de boulanger présente plusieurs risques plus ou moins graves pouvant nuire à la santé. Poussières de farine et de levure, enzymes, parasites et micro-organiques comme les moisissures… nombreuses sont les substances volatiles omniprésentes dans les boulangeries et pâtisseries favorisant les allergies respiratoires. Celles-ci peuvent provoquer l’asthme, une rhinite avec éternuements, des larmoiements, des écoulements nasaux fréquents, des picotements laryngés, voire la sinusite dans le pire des cas. Outre ces affections respiratoires, une réaction allergique de la peau (sous forme d’eczéma) peut survenir si le contact avec la farine et les levures devient trop fréquent.

Troubles musculo-squelettiques

Demandant souvent trop d’effort physique pour porter et manipuler des charges lourdes, sans parler de certains gestes et postures éreintants, le métier de boulanger peut provoquer des troubles musculo-squelettiques au fil du temps. Lombalgies, tendinites ou cervicalgies sont autant de risques qui peuvent provoquer un arrêt de travail définitif pour un boulanger. Ces maladies sont souvent dues à la manutention des sacs de farine, au pesage des pâtons, à l’alimentation et au dépotage du pétrin. Par ailleurs, des risques physiques accidentels peuvent être causés par les différentes machines de découpe, scarificateurs, et autres outils spécifiques.

Les mesures de prévention

Même si les risques professionnels des boulangers sont nombreux, la réglementation française a établi des normes de prévention bien précises pour chaque cas. La première mesure consiste à diminuer les émissions de poussières de farine et l’exposition à celles-ci. Il est donc obligatoire d’offrir aux travailleurs des équipements de protections individuels comme les masques respiratoires et gants, ainsi que d’équiper la boulangerie de différents systèmes de ventilation. Par ailleurs, des équipements de manutention viendront renforcer cette première démarche : diables, chariots, monte-charge… Enfin, les conditions d’hygiène et l’agencement laboratoire boulangerie ne devront pas être négligés pour que chaque employé reste en bonne santé et à l’abri d’éventuels accidents professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.