SCPI, comment optimiser la rentabilité d’un investissement en immobilier ?

Il est normal que tout investisseur qui se lance dans une activité recherche avant tout des bénéfices. En effet, on ne peut investir sur quelque chose sans penser tout d’abord à sa rentabilité, notamment en matière immobilière. Et plus on investit dans un placement sûr, plus on obtient une bonne rentabilité.
C’est pour cette raison que de nombreux bailleurs choisissent d’acheter des parts de SCPI et confient la gestion de leur investissement à des organismes spécialisés. Rappelons que l’investissement en SCPI ou en Société Civile de Placement Immobilier est une option de placement en immobilier locatif, générant des revenus complémentaires stables et sécurisés aux associés.

Les frais liés à la souscription à une SCPI

La souscription à une SCPI nécessite le paiement de certains frais qui varient selon le type de SCPI sélectionné. En général, le coût est compris entre 3% et 12% et la souscription est soumise à la charge de l’acheteur tandis que les frais de gestion sont payés par la SCPI elle-même.

Si on fait donc le calcul, le coût total des frais constitue environ 10% du montant d’un loyer. Et quand il s’agit d’un investissement sur le marché secondaire, le propriétaire est également tenu de verser des droits d’administration auprès du Trésor Public qui équivaut à 5% du prix d’achat du bien.

Et enfin, les dernières charges des associés sont les différents types de fiscalités qui comprennent : les impôts sur les revenus, les impôts sur value, les charges d’intérêts et les déficits fonciers. Ce qui explique d’ailleurs l’engagement des investisseurs à des dispositifs de défiscalisation afin de réduire le montant de leurs dépenses et d’optimiser ainsi leur rentabilité.

Ce qu’il faut rechercher chez une SCPI

L’autre manière aussi de maximiser son rendement en immobilier est de bien choisir sa SCPI. Par conséquent, il est important de se référer sur le patrimoine de ce dernier, sur ses actifs et sur sa taille.

Autrement dit, on peut mesurer la performance d’une SCPI grâce au montant de sa capitalisation, au nombre et eu type de biens qui constituent son parc immobilier et également à la valeur précise d’une part si on enlève toutes les charges obligatoires.

Notons que les rapports annuels ainsi que le montant du rendement annuel peuvent nous aider à y voir clair. Et pour terminer, le dernier moyen d’avoir une meilleure rentabilité est de savoir choisir entre les différents types d’acquisition de SCPI, soit : une acquisition au comptant, une acquisition à crédit, une acquisition en démembrement ou enfin une acquisition en assurance vie. Pour obtenir plus d’informations, il ne faut pas hésiter de se renseigner en ligne ou de voir un exemple ici.