Logements vacants : de nouveaux taux d’imposition pour 2013

Compte tenu du contexte assez morose du marché de l’immobilier en France, le gouvernement tente de durcir l’imposition des logements vacants afin d’inciter les propriétaires à vendre rapidement et donc à baisser leurs prix en faveur des acheteurs potentiels ou à remettre en location leur bien avec un loyer raisonnable.

 

Un champ d’application redéfini

Si la taxe sur les logements vacants ou TLV était auparavant due dans les communes françaises abritant plus de 200 000 habitants, à partir de 2013, elle sera étendue aux  agglomérations de plus de 50 000 habitants. Cette décision gouvernementale vise à promouvoir le marché de l’immobilier en France par l’action de promoteur immobilier et à combler l’écart entre l’offre et la demande.

Les sérieuses difficultés d’accès aux logements neufs et anciens sont notamment la conséquence de la perpétuelle flambée des prix d’acquisition et des prix des loyers. La loi Duflot qui vise la relance de la construction de logement neuf grâce à une fiscalité avantageuse devrait relancer l’immobilier dans l’Hexagone.  À Montpellier par exemple pas moins d’une dizaine de programmes immobilier neuf sur Montpellier sont en cours gérés par des promoteur immobilier neuf de la ville, près des campus, et dans le quartier résidentiel.