Outils informatique : Les Français préfèrent les outils traditionnels

En matière de sécurité informatique, la confidentialité est l’une des règles les plus importantes. Toutefois, sur les marchés du Cloud computing, celle-ci n’est pas respectée, notamment aux États-Unis. En vertu du Patriot Act, les données étrangères sur un Cloud américain sont placées sous surveillance des autorités. Dans l’Hexagone, les PME et les TPE préfèrent se fier aux dispositifs traditionnels, à l’instar de la certification ISO 27001. Cependant, les élus européens sont en train de mettre au point une loi sur la protection des données personnelles, se fixant l’objectif d’une entrée en vigueur en 2016.

Les données ne sont pas à l’abri du regard des espions internes

Le problème d’espionnage interne est également au centre des préoccupations, surtout en France. Le fait que certains techniciens peuvent avoir accès aux informations constitue un véritable risque pour les clients. Comme Hervé Schauer, un membre du Clusif – Club de la sécurité de l’information français – l’a fait constaté, il suffit qu’un seul d’entre eux soit corrompu pour que la règle de confidentialité ne soit plus respectée. Autre problème fréquemment rencontré sur un Cloud, c’est sa vulnérabilité aux bugs ainsi qu’aux erreurs. Les principales victimes, sont les différentes entreprises qui, du coup, n’ont plus accès à leurs données. Bref, il convient d’être prudent, en limitant au maximum les services à externaliser dans le Cloud. Quoi qu’il en soit, il faudrait mettre en place des audits de système d’information réguliers afin de déterminer d’éventuels dysfonctionnement des outils mis en en place.

Pour les novices en matière d’informatique, il peut être intéressant de suivre une formation informatique pour en apprendre plus sur cette technologie qui facilite la vie au quotidien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.